Atelier d’écoute musicale à l’ESCALE
Saison 2017/2018
Volutes Robertsau


L’atelier d’écoute musicale que j’animerai pour la douzième année consécutive à l’Escale s’articulera comme les années passées sur la programmation des concerts de l’Ensemble VOLUTES. Ces rencontres que j’ai voulues dès le départ conviviales, ont pour ambition de donner une approche des chefs-d’œuvre que nous ont transmis les grands musiciens. Sans tomber dans un discours trop technique, j’essayerai modestement d’expliquer certains termes musicaux pour une meilleure compréhension des thèmes abordés. Je tenterai surtout de montrer - avec des exemples à l’appui - la mise en forme et le cheminement des œuvres, la recherche du style et les modes d’articulation sonore spécifiques liés à chaque époque de l’histoire de la musique, la mise en perspective le cas échéant avec les autres arts pour in fine susciter et favoriser l’apparition des émotions.

Comme les années passées, je développerai au cours de quatre rencontres échelonnées d’octobre à avril, ce rôle de passeur entre les compositeurs, les interprètes  et le public.



Mardi 23 janvier 2018 à 20h30 à l’ESCALE

"Sublimation de la douleur en art souverain"

Wolfgang Amadeus MOZART:        Adagio et Fugue en do mineur KV.546
Wolfgang Amadeus MOZART:        Symphonie concertante en mib majeur KV.364
Dimitri CHOSTAKOVITCH :        Symphonie de chambre op.73a

 
La force émotionnelle de la musique de Chostakovitch réside essentiellement dans le fait qu’elle est indissociable de son contexte historique : l’analyse purement musicale de son œuvre passe nécessairement par les évènements souvent dramatiques qui ont traversé son existence. En faire l’impasse serait réducteur, et même en trahir la portée expressive qu’il a voulu transmettre. En ce sens, chacune de ses partitions constitue un élément autobiographique que je m’attacherai à développer.

Etienne Bardon

Pour les dates des prochains concerts,
veuillez vous référer au programme de la saison 2017-2018


Mot d'auditeur :

" Un petit mot à la suite des Ateliers d'hier soir. Je peux aimer beaucoup un tableau, être réellement touché.
Mais, avec la musique, pour moi, l'émotion est autre, va plus loin : des notes de musique peuvent m'émouvoir jusqu'à rendre les yeux très ... embués. Je me suis demandé comment expliquer cette différence.
Et hier, vous avez abordé le sujet ! Grâce à vous, j'ai eu des éléments de réponse à cette question que je me pose depuis un certain temps.
à la semaine prochaine pour le beau concert annoncé."
R., 28/01/2015