Atelier d’écoute musicale à l’ESCALE
Saison 2018/2019
Volutes Robertsau


Les ateliers d’écoute musicale sont des rencontres conviviales entre interprète et public. Initiés à l’ESCALE depuis plusieurs années autour des programmes musicaux de l’Ensemble VOLUTES, ils ont pour ambition de donner une approche des chefs-d’œuvre que nous ont transmis les grands compositeurs à travers les siècles. C’est effectivement par l’analyse des œuvres, la recherche du style, la connaissance des formes et des modes d’articulation sonore propres aux différentes époques où les œuvres musicales ont été conçues que l’interprète se prépare avant un concert pour restituer la musique auprès du public. C’est ce travail que je tenterai de montrer avec quelques exemples à l’appui.



Mardi 30 avril 20h30 à l’ESCALE :

Dette ? ... plutôt hommage


Franz Joseph HAYDN :            Symphonie n°88 en sol majeur
Ludwig van BEETHOVEN :        "Ah ! Perfido"
                                          Symphonie n°3 op.55 en mi majeur « Eroïca »



Dernière étape de la saison de VOLUTES à l’ESCALE. Pour ce dernier rendez-vous, J’ai associé Haydn dans sa maturité et Beethoven, lequel prolonge de façon évidente l’héritage de son ainé dans La scène et Aria « Ah ! perfido… » composée en 1795. Grande scène dramatique pour soprano et orchestre sur un texte emprunté à « l’Achille in Sciro » de Metastase, scène type de l’amoureuse abandonnée chantant sa fureur puis sa douleur. Beethoven traduit ces mouvements intérieurs par des contrastes d’affects saisissant, à l’instar de Haydn dans sa grande scène de Bérénice écrite la même année. Il faut y voir un hommage, tout comme dans la monumentale symphonie héroïque. On y retrouve dans le Finale des formules mélodiques héritées de la symphonie n°88 de Haydn, mais complètement réinventées.

Etienne Bardon

Pour les dates des prochains concerts,
veuillez vous référer au programme de la saison 2018-2019


Mot d'auditeur :

" Un petit mot à la suite des Ateliers d'hier soir. Je peux aimer beaucoup un tableau, être réellement touché.
Mais, avec la musique, pour moi, l'émotion est autre, va plus loin : des notes de musique peuvent m'émouvoir jusqu'à rendre les yeux très ... embués. Je me suis demandé comment expliquer cette différence.
Et hier, vous avez abordé le sujet ! Grâce à vous, j'ai eu des éléments de réponse à cette question que je me pose depuis un certain temps.
à la semaine prochaine pour le beau concert annoncé."
R., 28/01/2015